Le Journal d’Anne Frank ou le « copyright madness »

L’an prochain, soit en 2016, le Journal d’Anne Frank était censé tomber dans le domaine public, étant donné que le délai de 70 ans après la mort de l’auteure avait été dépassé.

Cependant, jamais scrupuleux quand il y a de l’argent à faire, même de la plus nauséabonde des manières, les ayant-droits ont déposé recours pour repousser ce délai à 2051, arguant du fait que la deuxième version de l’oeuvre, qui correspond en réalité à une version « censurée » par Otto Franck en 1980, bénéficierait de cette protection.

Je ne vais pas m’étendre sur l’absurdité de la situation: un écrit vital pour le devoir de mémoire, écrit au péril d’une vie, ne serait pas disponible pour tous et gratuitement plus d’un siècle après la mort tragique de son auteure. D’autres (ici et ) en parlent avec plus d’éloquence.

Toujours est-il qu’en protestation de cet aburdité, vous trouverez ci-dessous des liens directs vers le Journal d’Anne Franck en intégralité. Merci de me transmettre d’autres sources si vous en connaissez.

Format epub (face-ecran.fr)
Torrent (face-ecran.fr)
Autre source (epub) (affordance.info)
PDF (fichier-pdf.fr)
PDF (copy.com)

Publicités